Evènements - Actualités >> Actualités et Prises de position

Education et médias, et maintenant on fait quoi ?

Intervention de Christian Gautellier, Président du Collectif Enjeux e-médias dont les Ceméa sont co-fondateurs lors de la journée « Les leçons de Charlie, et maintenant on fait quoi ? », organisée par les Assises internationales du journalisme.

Lors de son intervention dans l’atelier Education et médias, Christian Gautellier, au nom du Collectif, a rappelé à la fois des éléments de contexte et les défis associés, apporté quelques pistes d’analyse et formulé des propositions portées par les associations d’éducation populaire constitutives du collectif Enjeux e-médias (La Ligue de l’Enseignement, les Francas et les Ceméa).

Cinq grands enjeux et réalités doivent être posés avant tout travail sur des propositions :


- La défiance des publics envers les médias, que ce soit les jeunes et les citoyens en général dont les éducateurs.


- L’importance du regard critique, pour décoder, trier, hiérarchiser et celle des compétences médiatiques à transmettre.


- La nécessaire formation à la pensée contradictoire, au débat, à la controverse, et le soutien de l’expression des jeunes.


- La compréhension des grandes questions de société concernant la république, la liberté, la laïcité, le droit, toutes en écho à une éducation citoyenne.


- La prise en compte des jeunes comme des citoyens et non pas comme des publics bénéficiaires de dispositifs…

Le contexte lié aux événements dramatiques de janvier, a questionné (et continue de le faire), les acteurs de l’éducation dans leur diversité, ceux du temps de l’école, mais aussi ceux des temps de loisirs ou autres espaces sociaux et les parents. Mais il doit également questionné le monde des médias et ses acteurs dans leurs postures éditoriales face à l’actualité et au traitement de l’information, et dans la manière d’aborder les questions de jeunesse. C’est une responsabilité sociale des médias que ces derniers doivent traduire en actes dans leurs agendas au-delà des déclarations contenues notamment dans le guide de la RSE dans le secteur des médias . Il nous faut dépasser le temps des médias, de l’émotion, de la réaction, à court terme, et l’articuler avec le temps du long terme qui est celui de l’éducation.

Les défis et les propositions à partager sont doubles.


- Pour le monde de l’éducation, il y a la question de la massification et de la systématisation d’une éducation aux médias et à l’information (EMI). Les propositions correspondantes ont besoin de s’appuyer sur une refondation de l’école, car l’EMI ne peut se développer que dans un environnement éducatif dépassant l’approche disciplinaire de l’institution scolaire, remodelant les temps d’apprentissage par la pratique et l’engagement dans des projets multi partenaires, dans et hors l’école, articulant ces apprentissages à une éducation citoyenne. L’EMI doit se développer dans une approche globale de l’éducation. D’où les propositions du Collectif Enjeux e-médias, de formations pluri acteurs (parents, éducateurs, animateurs, enseignants), de parcours citoyens, d’éducation critique aux médias et à l’information….


- Pour le monde des médias, qui est un des espaces de socialisation des jeunes, à côté de l’école et de la famille, l’urgence est de faire entrer les enjeux d’éducation, de jeunesse dans les médias eux-mêmes, afin que les valeurs de l’éducation et de l’enfance y soient assumées. Certes les journalistes doivent sortir de leur bulle et aller travailler avec les jeunes, mais la relation des journalistes à la jeunesse doit aussi impacter les lignes éditoriales des médias où travaillent ces journalistes. L’expression jeune doit trouver sa place dans les médias notamment du service public. Les médias doivent reconnaître la nécessité de mettre en place des espaces de dialogue avec les citoyens à travers leurs organisations associatives et avancer vers des espaces de co-régulation journalistes, éditeurs de presse, société civile et pouvoirs publics, comme devrait l’être un Conseil de presse, pour renouer la confiance avec les publics. Dans la formation des journalistes, doivent être introduites ces questions d’éducation, de jeunesse…

L’éducation aux médias pourrait dire merci à Charlie, malgré le contexte dramatique… En effet s’ouvre une réelle fenêtre d’opportunité pour une action collective sortant l’EMI de son isolement ou des cloisonnements traditionnels. Pour en faire un enjeu culturel fondamental afin de porter la citoyenneté du 21ème siècle.

Mise en ligne le 20 mars 2015
Site en travaux

Site en travaux

Attention : un problème technique (serveur SQL) empêche l'accès à cette partie du site. Merci de votre compréhension.
Retour Haut de page

RECHERCHE

  • Recherche avec Spip Site en travaux

    Site en travaux

    Attention : un problème technique (serveur SQL) empêche l'accès à cette partie du site. Merci de votre compréhension.