Comprendre les médias >> Téléphone mobile

4ème enquête annuelle de TNS Sofres, pour l’Observatoire sociétal du téléphone mobile de l’AFOM

En plus des indicateurs mesurés chaque année (équipement, usage, opinion, relation au mobile), l’enquête 2008 s’est intéressée aux « convenances mobiles » : qu’est-ce qu’il est convenable ou pas de faire en 2008 en France avec son téléphone mobile ?

Pour cette enquête, TNS Sofres a réalisé un sondage auprès d’un échantillon national représentatif de l’ensemble de la population âgée de 12 ans et plus (1200 personnes interrogées en face-à-face à leur
domicile du 22 au 26 août 2008).

• Equipement : le téléphone mobile poursuit sa diffusion dans la société française.

En 2008, 79% des Français sont équipés d’un téléphone mobile personnel ou professionnel (vs 76% en 2007, soit + 3 points).
Les progressions les plus fortes sont enregistrées dans les catégories d’âges supérieures. Le taux d’équipement est ainsi passé à 79% (+6 points vs 2007) chez les 40-59 ans et à 54% chez les 60 ans et plus (soit +4 points).
Phénomène récent, 13% des Français de 12 ans et plus ont, en 2008, une carte ou une clé pour la connexion à Internet de leur ordinateur via les réseaux de téléphonie mobile.

• Usages : les Français sont de plus en plus nombreux à utiliser les fonctions non téléphoniques de leur mobile

Déjà largement répandu en 2007, le SMS est désormais incontournable : près de 4 utilisateurs sur 5 en font usage (79%, +7 points en un an).
Encore émergents en 2005, les usages des fonctions photos, vidéo et musique ont fait une percée remarquable en moins de 3 ans. Ainsi, en 2008 :

o 61% des utilisateurs prennent des photos avec leur téléphone mobile (+8 points en un an),

o 37% réalisent des vidéos (+10 points),

o 40% envoient des photos ou des vidéos (+11 points),

o 33% écoutent de la musique (+11 points),

o 22% font un usage Internet (e-mail ou web) de leur mobile (+2 points).
Les 12-24 ans sont les champions en la matière : 97% d’entre eux envoient des SMS ; 91 % prennent des photos et 69% font des vidéos ; 72% envoient des photos ou des vidéos ; 76% écoutent de la musique ; 66% jouent avec leur mobile et 34% font un usage Internet.

• Relation au téléphone mobile : les femmes ont une relation à leur téléphone mobile plus forte et plus riche que les hommes. Il est un peu leur "Saint-bernard de poche "

80% des femmes ont un téléphone mobile (vs 75% pour les hommes).
75% des utilisatrices voient leur téléphone mobile comme un objet qui les rassure (contre 59% des utilisateurs de mobile, soit un écart de 16 points).
40% des utilisatrices disent avoir vécu une belle histoire avec leur téléphone mobile (36% pour les hommes, soit un écart de 4 points) : il a permis notamment à 26% des femmes de rassurer leurs proches, et pour 11% de porter secours ou d’être secourues (voir le site www.vosbelleshistoiresmobiles.com).

C’est sur la catégorie des 12-24 ans que la relation au mobile diffère le plus entre hommes et femmes :
65% des jeunes femmes voient leur téléphone mobile comme un objet « indispensable » (51% des hommes du même âge). 67% le considèrent comme un « accessoire de mode » et 49% lui confèrent même une « valeur affective » (39% des hommes du même âge).

Opinions / perceptions : les Français ont des certitudes sur l’impact positif du mobile sur la société et des incertitudes sur son impact éventuel sur la santé.
87% des Français font un bilan positif du téléphone mobile pour la société française (contre 84% en 2007, soit + 3 points en un an).
Fait nouveau en 2008, l’image du mobile auprès des non équipés évolue fortement : 71% des Français qui n’ont pas de téléphone mobile font, eux aussi, un bilan positif (contre 53% en 2007, soit + 18 points en un an).
Il y a débat et incertitude dans l’opinion des Français sur le téléphone mobile et la santé.
33% des Français pensent que l’on n’a pas aujourd’hui la preuve d’un danger pour la santé, mais que l’on manque encore de recul – ce qui correspond à la position du Ministère de la Santé.
26% des Français pensent que l’on ne sait pas vraiment car des scientifiques disent que le mobile est dangereux et d’autres disent qu’il ne l’est pas.
29% des Français pensent que le téléphone mobile est dangereux pour la santé et 7% pensent qu’il n’est pas dangereux pour la santé.

Convenances mobiles : il existe aujourd’hui un savoir-vivre mobile et des règles de convenance qui sont partagés par la grande majorité des Français dans l’espace public, en famille et en amour.

Nouveau sujet d’exploration de cette 4ème édition, les « convenances mobiles » auraient pu laisser supposer de fortes disparités entre les sexes et les différentes catégories d’âges. Il n’en est rien.
Ainsi, on n’observe que peu d’écarts entre les sexes et entre les générations sur ce qu’il est « convenable » et ce qu’il n’est « pas convenable » de faire avec un téléphone mobile.
Une exception : l’argent. 65% des Français jugent qu’il n’est pas convenable de demander à être rappelé sur son mobile pour ne pas payer l’appel. 54% des 12 à 24 ans jugent à l’inverse qu’il est
convenable de le faire et 65% des 12 à 24 ans déclarent le pratiquer.
Lorsque des écarts existent entre les générations, ils concernent les convenances sur les relations entre des personnes du même âge.

A titre d’exemple :
o 72% des Français fixent l’heure limite pour appeler un ami le soir sur son portable entre 19h et 22h. Un décalage de 2 heures apparaît chez les 12-24 ans (pour 79% d’entre eux, l’heure limite pour
appeler se situe entre 21h et minuit).

o 60% des Français jugent le fait d’envoyer un SMS en langage phonétique à ses parents « peu convenable ». 50% partagent cet avis chez les 12-24 ans. Totalement normalisé auprès des jeunes,
le langage SMS reste un terrain d’expression qui leur est propre. Chez les 12-24 ans, la grande majorité trouve d’ailleurs « convenable » d’envoyer un message en langage phonétique à un ami (93%).

o 56% des Français jugent qu’il n’est pas convenable de faire une déclaration d’amour par SMS mais 52% des 12 à 17 ans jugent qu’il est convenable de le faire.

Concernant la vie en société :

o Il est convenable de rappeler les règles à celui qui les enfreindrait. 55% des Français jugent qu’il est convenable de dire à quelqu’un qu’il parle trop fort dans son téléphone mobile dans un lieu public.
55% jugent également qu’il est convenable de dire à quelqu’un qu’il ne respecte pas une interdiction de téléphoner.

o Il n’est pas convenable de répondre à un appel sur son téléphone mobile dans une salle d’attente (73% des Français), pendant un repas de famille (75%), pendant un repas en tête-à-tête avec la
personne aimée (76%) et lorsque l’on parle à quelqu’un qui est en face (79%).

o Il est convenable de maîtriser sa « joignabilité ». 56% des Français jugent qu’il est convenable de répondre à un appel en fonction du nom ou du numéro qui s’affiche et du coup 57% des Français jugent qu’il n’est pas convenable d’appeler en numéro masqué.

o Les convenances divergent entre équipés et non équipés dans les transports en commun. 57% des équipés mobile jugent en effet qu’il est convenable de répondre à un appel dans le bus, le métro ou
le tramway mais 60% des non équipés estiment qu’il n’est pas convenable de le faire.

Dans la sphère familiale, les convenances font l’objet d’un large consensus et de petites transgressions. Il n’est pas convenable de lire les SMS, d’écouter les messages ou de consulter le
journal d’appels dans le téléphone mobile de ses enfants (82% des Français), de son conjoint (84% des Français) et de ses parents (92% des Français). Pour autant, 27% des Français (45% des filles de 12 à
17 ans) déclarent le faire.

Les principaux résultats de l’étude sont téléchargeables sur le site www.afom.fr

Mise en ligne le 2 décembre 2008
Retour Haut de page

RECHERCHE

  • Recherche avec Spip


>> Faire une recherche Qwant

site du festival d'Éducation
Site du festival du film d'Éducation

EVENEMENT
  • • Observatoire 2013-2014 des pratiques numériques des jeunes, Ceméa et Région Basse-Normandie
    19 août 2014

  • • Observatoire des pratiques numériques des jeunes. Deuxième étude. Les pratiques numériques des jeunes : quels accompagnements consolider ?
    20 janvier 2016

  • • Les clés des médias, une série de programmes courts pour comprendre les médias
    11 décembre 2015

  • • Séjour centré sur la réception et la critique de films dans le cadre du Festival de Cannes
    30 mai 2016

  • • Les Ceméa s’associent à France-Fraternités
    12 décembre 2016

  • • Observatoire des pratiques numériques des jeunes normands
    12 octobre 2017

  • DERNIERS ARTICLES
    Follow cemeaeejm on Twitter
  • • 8ème édition du Colloque international « Child and Teen Consumption » 4 – 6 avril 2018, Angoulême
    5 février 2018

  • • Le rapport final sur la réception des images violentes, sexuelles et haineuses par les adolescents
    25 janvier 2018

  • • Un site ressources Education aux écrans
    5 janvier 2018

  • • Les actions menées par les Ceméa tout au long de l’année...
    5 janvier 2018

  • • NOEL 2017 - Lettre au Père Noël : non aux tablettes et jouets connectés
    5 janvier 2018

  • • Le palmarès du festival international du film d’éducation est en ligne...
    5 janvier 2018

  • • La neutralité du Net : comprendre ce principe pour agir contre sa suppression
    5 janvier 2018

  • • Facebook au coeur de critiques renouvelées
    5 janvier 2018

  • • La vie numérique des tout-petits, les travaux de la Fondation pour l’enfance
    5 janvier 2018

  • • Adolescents, images numériques et construction identitaire
    Stratégies, vulnérabilités, remédiations

    5 janvier 2018

  • • Le catalogue de la 13ème édition du Festival international du film d’éducation est en ligne !
    5 janvier 2018

  • • Six applications pour une éducation à l’image
    5 janvier 2018

  • • Des ressources sur la vidéo et le numérique, la photo et le numérique
    5 janvier 2018

  • • Des ressources sur la vidéo et le numérique, la photo et le numérique
    5 janvier 2018

  • • Education populaire pour et par les jeunes : pratiques numériques, lieux innovants et médias des jeunes
    2 décembre 2017

  • • Le compte rendu des 3èmes Rencontres Culture numérique
    23 novembre 2017

  • • Conférence débat : Société de l’information, numérique et éducation populaire
    21 novembre 2017

  • • Observatoire des pratiques numériques des jeunes normands
    12 octobre 2017

  • • Soutenir la régulation publique adossée à une co-régulation citoyenne, porter des alternatives non marchandes dans la société numérique
    18 juillet 2017

  • • Informer... sans être journaliste : un guide pratique et ethique
    18 juillet 2017

  • • Puériculture et jouets 3.0
    1er juillet 2017

  • • Eduquer à l’incertitude : un paradoxe amplifié par le numérique
    18 juin 2017