Dossiers pédagogiques >> L’éducation aux médias et l’école

Le « piège » INTERNET au lycée.
Jean Pierre Carrier

« J’ai piégé le Net pour donner une bonne leçon à mes élèves ». Paru sous ce titre sur RUE 89, un témoignage d’un professeur de lycée a fait grand bruit dans la presse et sur les listes de discussion. Il raconte comment il a facilement piégé ses élèves en leur démontrant par une petite expérience concrète réalisée à l’échelle de sa classe que l’usage d’Internet et du copier-coller, en particulier de Wikipédia, ne pouvait tenir lieu de réflexion et d’analyse et ne pouvait donc en aucune mesure tenir lieu de travail scolaire.

Si l’expérience est inédite, ses résultats sont-ils vraiment surprenants ? Que nous apprennent-ils vraiment sur Internet et l’usage qu’en font les élèves ? Pas grand chose de nouveau en fait, même si le constat est ici sans appel.

Oui, les élèves utilisent tous massivement Internet sans aucune précaution, sans aucun état d’âme et bien sûr sans méthode. Oui, le copier-coller est devenu la pratique la plus répandue, non seulement des cancres, mais aussi de tous ceux qui pratiquent le « principe d’économie » qui conduit à dépenser le moins d’énergie possible dans une école qui ne les poussent pas toujours à faire autrement. Oui, il est indispensable de dénoncer ces dérives et d’être ferme sur les exigences et les valeurs qui fondent notre système éducatif.

Mais comment les élèves auraient-ils une pratique rigoureuse et réfléchie d’outils dont personne ne leur montre le bon fonctionnement ou les risques qu’ils recèlent. Savent-ils « naturellement » vérifier les sources, les recouper, se référer aux auteurs ? Les adultes, et les profs en particulier, ne seraient-ils pas aveuglés par ce mythe des « digital natives » qui voudrait que les enfants et les adolescents d’aujourd’hui possèdent une science infuse des technologies numériques et des réseaux ? Est-ce parce qu’ils les pratiquent de plus en plus qu’ils en ont une réelle maîtrise ?

Plutôt que de vouloir replier l’école sur elle-même en fermant la porte aux influences pernicieuses d’Internet, cette expérience ne milite-t-elle pas en fait pour le développement d’une véritable éducation aux médias, de la maternelle au lycée, incluant un apprentissage systématique des outils et proposant les principes d’une analyse réflexive de leurs usages sociaux aussi bien que scolaires ?

Si cette expérience fait tant de bruit, on peut se demander si elle ne sert pas une fois de plus d’alibi à ceux qui, au nom d’une vision « classique » de l’enseignement, refusent de faire une place à ce qui fait partie de la vie des élèves, non pas pour aller dans le sens de la mode du moment, mais parce que c’est à partir de ce vécu qu’ils peuvent comprendre le monde et apprendre à en dominer les risques.

Oui, les profs peuvent maîtriser les nouvelles technologies, comme leurs élèves, et même mieux qu’eux, dans la mesure où ils les abordent de façon méthodiques et réfléchie. Mais on peut dire aussi qu’ils doivent les maîtriser toujours mieux. Car ce n’est que comme cela qu’ils pourront faire acquérir cette maîtrise à leurs élèves.

Jean Pierre Carrier

Mise en ligne le 24 mars 2012
Retour Haut de page

RECHERCHE

  • Recherche avec Spip


>> Faire une recherche Qwant

  • Ressources des Ceméa : Activités autour des médias et du numérique et l’Univers Comprendre : Médias, numérique, éducation et citoyenneté
  • (...) Voir le site

site du festival d'Éducation
Site du festival du film d'Éducation

EVENEMENT
  • • Les clés des médias, une série de programmes courts pour comprendre les médias
    11 décembre 2018

  • • Les Ceméa sont associés à France-Fraternités
    12 décembre 2018

  • • Résultats de l’enquête 2018 de l’oservatoire des pratiques numériques de jeunes en Normandie
    24 janvier 2019

  • DERNIERS ARTICLES
    Follow cemeaeejm on Twitter
  • • Construire des politiques publiques cohérentes pour la petite enfance et renforcer l’offre d’activités alternatives aux écrans, gratuites et sécures
    22 novembre 2019

  • • Résultats d’une étude sur les relations affectives des adolescents et les réseaux socio-numériques
    31 octobre 2019

  • • Dénonciation d’une initiative cynique, « mes-allocs.fr »
    9 septembre 2019

  • • Oui à un Conseil de déontologie journalistique et de médiation, non à un Conseil de l’ordre !
    27 juin 2019

  • • Le Conseil de déontologie journalistique et de médiation en bonne voie
    18 juin 2019

  • • Le film L’heure de la sortie, Prix Jean Renoir des lycéens 2019
    12 mai 2019

  • • Le Collectif Enjeux e-médias réagit à l’appel des 3 académies sur l’enfant, l’adolescent, la famille et les écrans
    26 avril 2019

  • • Etre citoyen dans la société numérique
    5 avril 2019

  • • Le rapport annuel 2019 de l’Observatoire de la déontologie de l’information
    27 mars 2019

  • • Le guide numéro 2 de La famille tout écran, une nouvelle édition !
    27 février 2019

  • • Combattre les préjugés sur les réseaux sociaux
    25 février 2019

  • • Ce qu’est un Conseil de presse !
    18 février 2019

  • • Les propositions de l’ODI pour la création d’un conseil de presse
    24 janvier 2019

  • • Résultats de l’enquête 2018 de l’oservatoire des pratiques numériques de jeunes en Normandie
    24 janvier 2019

  • • Les actions des Ceméa tout au long de l’année 2018
    19 janvier 2019

  • • Infox, les outils utilisés par l’AFP
    13 janvier 2019

  • • ÇaNousRegardeTous - la nouvelle campagne de sensibilisation à la signalétique jeunesse du CSA
    2 janvier 2019

  • • Les Ceméa sont associés à France-Fraternités
    12 décembre 2018

  • • Les clés des médias, une série de programmes courts pour comprendre les médias
    11 décembre 2018

  • • Voici le palmarès du Festival international du film d’éducation 2018
    11 décembre 2018

  • • Pour un numérique inclusif
    30 novembre 2018

  • • Pour la création d’une instance de déontologie de la presse
    28 novembre 2018