Evènements - Actualités >> Ricochets et Rebonds

À propos de l’internet des citoyens…

Cette question qui renvoie aux valeurs de liberté et du droit, aux enjeux d’une éducation citoyenne forte et de la prise en compte de la dimension culturelle d’internet qui ne doit pas être qu’un réseau technique et une infrastructure logicielle... est ces derniers mois, au cœur des politiques publiques.

Tant en France, à travers la loi pour une République numérique, qu’en Europe, dans le texte d’une récente recommandation du comité des ministres du Conseil de l’Europe [1]. Les Ceméa à travers le collectif Enjeux e-médias, ont dans ce contexte, réaffirmé la nécessité de :

- Renforcer les droits des internautes notamment par la création d’un droit à la « portabilité des données » qui permettrait aux usagers de récupérer leurs données lorsqu’ils quittent un service pour les transférer sur un autre et en garder ainsi la maîtrise totale.

- Donner aux internautes le droit de « décider des usages qui sont faits » de leurs données – consentement de l’usager.

- Soutenir le droit à l’oubli (déréférencement) pour les mineurs, et au-delà, pour tout citoyen.

- Soutenir toutes les propositions qui inscrivent les solutions non propriétaires et les formats ouverts du monde du libre comme une alternative à la puissance marchande des Gafam [2] et autres opérateurs, notamment dans le domaine public.

- Reconnaître les communs volontaires, constitués par des ressources mises volontairement en partage par leurs créateurs ; logiciels libres ou en Open Source, œuvres placées sous licence Creative Commons [3]… Il est ainsi nécessaire d’empêcher que la numérisation des ressources culturelles puisse entraîner l’attribution de licences d’exclusivité au profit d’intérêts commerciaux.

- Exiger la consécration d’un droit fondamental à l’information d’intérêt public, cette question du droit de savoir étant un préalable à la vie démocratique, un enjeu citoyen que le surgissement des lanceurs d’alerte concrétise.

- Affirmer qu’il est possible de servir ensemble les droits des auteurs et autres contributeurs à la création, le financement des activités créatives, le partage et la diversité de la culture. Les Ceméa demandent le renforcement de l’exception pédagogique pour toutes activités éducatives et de recherche. L’appropriation de ces enjeux passe par la systématisation d’une éducation aux médias et à l’information, dans notre société numérique, moyen essentiel pour éduquer les jeunes à ces questions liées aux données, au droit et à la production collaborative. C’est une orientation nécessaire pour tous, réaffirmée dans le Manifeste des Ceméa, issu de leur dernier congrès à Grenoble en août 2015 [4].

Notes :

[1] https://enfants-medias.cemea.asso.fr/spip.php?article1405

[2] Entreprises capitalistiques : Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft.

[3] Comprendre les Creative Commons en 2 minutes... https://enfants-medias.cemea.asso.fr/spip.php?article1265

[4] Le texte complet du manifeste sur https://www.cemea.asso.fr/spip.php?rubrique1008

Lire le sommaire et commander la revue Vers l’Éducation nouvelle N° 562

Mise en ligne le 20 janvier 2017
Retour Haut de page

RECHERCHE

  • Recherche avec Spip


>> Faire une recherche Qwant

  • Ressources des Ceméa : Activités autour des médias et du numérique et l’Univers Comprendre : Médias, numérique, éducation et citoyenneté
  • (...) Voir le site

site du festival d'Éducation
Site du festival du film d'Éducation

EVENEMENT
  • • Les clés des médias, une série de programmes courts pour comprendre les médias
    11 décembre 2018

  • • Les Ceméa sont associés à France-Fraternités
    12 décembre 2018

  • • Résultats de l’enquête 2018 de l’oservatoire des pratiques numériques de jeunes en Normandie
    24 janvier 2019

  • DERNIERS ARTICLES
    Follow cemeaeejm on Twitter
  • • Vie privée : Où sont les régulateurs ? Où sont les régulations ?
    23 décembre 2020

  • • Intelligence artificielle : des limites de l’éthique aux promesses de la régulation
    11 décembre 2020

  • • Attention et société
    11 décembre 2020

  • • Journée d’étude : Education au monde numérique et RGPD
    27 novembre 2020

  • • Présentation des ressources éducation aux médias des Ceméa
    17 septembre 2020

  • • RESOLU, un guide pour des pratiques éthiques du numérique
    30 juin 2020

  • • Stopcovid l’appli de trop !
    24 avril 2020

  • • Le rapport annuel 2020 de l’ODI est paru !
    20 avril 2020

  • • Et si c’était le moment de libérer vos outils...
    23 mars 2020

  • • Construire des politiques publiques cohérentes pour la petite enfance et renforcer l’offre d’activités alternatives aux écrans, gratuites et sécures
    22 novembre 2019

  • • Résultats d’une étude sur les relations affectives des adolescents et les réseaux socio-numériques
    31 octobre 2019

  • • Dénonciation d’une initiative cynique, « mes-allocs.fr »
    9 septembre 2019

  • • Oui à un Conseil de déontologie journalistique et de médiation, non à un Conseil de l’ordre !
    27 juin 2019

  • • Le Conseil de déontologie journalistique et de médiation en bonne voie
    18 juin 2019

  • • Le film L’heure de la sortie, Prix Jean Renoir des lycéens 2019
    12 mai 2019

  • • Le Collectif Enjeux e-médias réagit à l’appel des 3 académies sur l’enfant, l’adolescent, la famille et les écrans
    26 avril 2019

  • • Etre citoyen dans la société numérique
    5 avril 2019

  • • Le rapport annuel 2019 de l’Observatoire de la déontologie de l’information
    27 mars 2019

  • • Le guide numéro 2 de La famille tout écran, une nouvelle édition !
    27 février 2019

  • • Combattre les préjugés sur les réseaux sociaux
    25 février 2019

  • • Ce qu’est un Conseil de presse !
    18 février 2019

  • • Les propositions de l’ODI pour la création d’un conseil de presse
    24 janvier 2019