Regard critique sur des contenus plurimédias >> Cédéroms

Découvrir le monde...
Atlas Mondial interactif (TLC-Edusoft), Atlas de l’Europe (Infogrames)

Avec le multimédia, un atlas ne se réduit plus aujourd’hui à un simple ensemble de cartes. Il s’agit bien plutôt de donner les moyens d’approcher concrètement la diversité des pays, ce qui conduit à un renouvellement important de la connaissance géographique.
Première exigence à laquelle doivent satisfaire ces nouveaux outils de connaissance géographique, la quantité d’informations mises à notre disposition. Exemple particulièrement significatif : l’Atlas Mondial que propose TLC Edusoft. Ce sont plus de 200 pays qui nous sont présentés, avec des cartes accessibles à plusieurs échelles, des statistiques innombrables, des photos, des vidéos, des animations, des extraits musicaux, sans oublier les traditionnels hymnes nationaux et les expressions les plus courantes de la conversation présentées dans la langue du pays. Le tout utilise avec pertinence les ressources devenues classiques du multimédia (sons, images et textes avec leurs multiples combinaisons), mais vise aussi à mettre l’utilisateur en situation d’être producteur de sa propre connaissance, ce qui est autrement ambitieux.

Edusoft
Dans un atlas, on regarde d’abord les cartes. Passer d’un simple clic du monde aux continents et aux pays, basculer des données physiques aux données concernant les activités humaines, est un jeu d’enfant. La dimension supplémentaire de l’Atlas Mondial, c’est qu’il permet de générer ses propres cartes, en fonction de critères spécifiques. On peut ainsi personnaliser sa production en demandant, au choix, l’indication des villes selon leur taille, ou les fleuves, les pays voisins, etc. Le tout pouvant bien sûr être imprimé à volonté.
Côté contenu, les informations concernant chaque pays sont extrêmement détaillées (relief, fleuves, sols, climat, flore, faune, population, culture...). Cette précision et cette diversité se retrouvent dans les statistiques. Vous croisez la région ou le pays concerné, une des dix catégories disponibles (par exemple le nombre d’élèves accédant au CM2 ou le ratio élèves/professeurs dans le primaire ou le secondaire). Vous pouvez obtenir une carte, des diagrammes, le classement des données disponibles pour le monde entier ou un continent. Bref, avec un minimum d’apprentissage du fonctionnement de l’outil, la planète révèle tous ses secrets chiffrés.

Mais cartes, textes et chiffres ne suffisent pas pour rendre un produit multimédia attrayant. Il faut sans cesse innover dans la présentation des données. Pour chaque pays vous disposez ainsi de photos (de bonne qualité même si elles ne sont pas affichables plein écran), d’enregistrements musicaux et pour les plus importants, de courtes séquences vidéo.

Les innovations du titre résident surtout dans le traitement des problèmes particuliers et les animations sont des plus pertinentes. Pour l’étude de notre planète, les problèmes écologiques sont valorisés (espèces en voie de disparition, pollution des océans, pluies acides...), ainsi qu’un certain nombre de phénomènes naturels, comme les volcans ou la tectonique des plaques, pour lesquels les images, tout en étant spectaculaires, sont de vrais outils de connaissance. Une séquence présente des photos prises par satellite dont il faut souligner la qualité.

Les phénomènes météorologiques sont aussi l’objet d’un traitement particulier, présentant les principaux mécanismes du temps, expliquant les hautes et les basses pressions ou visualisant une tornade. Une séquence offre même un simulateur de vol permettant de survoler la planète représentée en 3D. On peut ainsi accomplir un tour du monde en suivant l’équateur, ou survoler Les Andes du nord au sud. Incontestablement, les enfants apprécieront.

Infogrames
L’Atlas de l’Europe d’Infogrames nous propose un intéressant Euroquiz qui permet de vérifier ses connaissances, en repérant sur la carte les pays européens et leurs capitales, et en identifiant les drapeaux et la monnaie de chaque pays. Trois niveaux sont proposés qui font varier le temps de réponse. Pour les plus jeunes, il est particulièrement bien venu que les erreurs soient suivies de l’affichage des cartes permettant de rectifier la réponse. Pas de doute, ce jeu permet de se rendre compte que l’espace européen, même le plus proche de nous, n’est pas toujours bien connu ! Signalons également aux enseignants une très heureuse initiative : ce jeu leur donne la parole et propose quatre pages de conseils d’utilisation pédagogique pouvant constituer un point de départ de réflexions et de débats entre professeurs de géographie ou entre enseignants du cycle 3 du primaire. Il y a là une dimension de formation qui pourrait être utile pour bien des titres et qu’on ne peut que souhaiter voir se développer dans les cédéroms à dimension éducative.

Dernier point, et non des moindres, ces deux atlas offrent la possibilité de mettre à jour les données présentées grâce à un accès Internet. Des outils donc qui ne risquent plus d’être périmés et qui trouveront tout naturellement leur place, et leur usage, dans tout centre documentaire.

Vers l’Education Nouvelle, n°483, Février 1998

Mise en ligne le 11 mai 2006
Retour Haut de page

RECHERCHE

  • Recherche avec Spip


>> Faire une recherche Qwant

  • Ressources des Ceméa : Activités autour des médias et du numérique et l’Univers Comprendre : Médias, numérique, éducation et citoyenneté
  • (...) Voir le site

site du festival d'Éducation
Site du festival du film d'Éducation

EVENEMENT
  • • Les clés des médias, une série de programmes courts pour comprendre les médias
    11 décembre 2018

  • • Les Ceméa sont associés à France-Fraternités
    12 décembre 2018

  • • Résultats de l’enquête 2018 de l’oservatoire des pratiques numériques de jeunes en Normandie
    24 janvier 2019

  • DERNIERS ARTICLES
    Follow cemeaeejm on Twitter
  • • Construire des politiques publiques cohérentes pour la petite enfance et renforcer l’offre d’activités alternatives aux écrans, gratuites et sécures
    22 novembre 2019

  • • Résultats d’une étude sur les relations affectives des adolescents et les réseaux socio-numériques
    31 octobre 2019

  • • Dénonciation d’une initiative cynique, « mes-allocs.fr »
    9 septembre 2019

  • • Oui à un Conseil de déontologie journalistique et de médiation, non à un Conseil de l’ordre !
    27 juin 2019

  • • Le Conseil de déontologie journalistique et de médiation en bonne voie
    18 juin 2019

  • • Le film L’heure de la sortie, Prix Jean Renoir des lycéens 2019
    12 mai 2019

  • • Le Collectif Enjeux e-médias réagit à l’appel des 3 académies sur l’enfant, l’adolescent, la famille et les écrans
    26 avril 2019

  • • Etre citoyen dans la société numérique
    5 avril 2019

  • • Le rapport annuel 2019 de l’Observatoire de la déontologie de l’information
    27 mars 2019

  • • Le guide numéro 2 de La famille tout écran, une nouvelle édition !
    27 février 2019

  • • Combattre les préjugés sur les réseaux sociaux
    25 février 2019

  • • Ce qu’est un Conseil de presse !
    18 février 2019

  • • Les propositions de l’ODI pour la création d’un conseil de presse
    24 janvier 2019

  • • Résultats de l’enquête 2018 de l’oservatoire des pratiques numériques de jeunes en Normandie
    24 janvier 2019

  • • Les actions des Ceméa tout au long de l’année 2018
    19 janvier 2019

  • • Infox, les outils utilisés par l’AFP
    13 janvier 2019

  • • ÇaNousRegardeTous - la nouvelle campagne de sensibilisation à la signalétique jeunesse du CSA
    2 janvier 2019

  • • Les Ceméa sont associés à France-Fraternités
    12 décembre 2018

  • • Les clés des médias, une série de programmes courts pour comprendre les médias
    11 décembre 2018

  • • Voici le palmarès du Festival international du film d’éducation 2018
    11 décembre 2018

  • • Pour un numérique inclusif
    30 novembre 2018

  • • Pour la création d’une instance de déontologie de la presse
    28 novembre 2018