Comprendre les médias >> Jeux vidéo

Une proposition de loi a été déposée le 13 juillet 2010 pour encadrer l’usage des jeux vidéo en ligne.

C’était en novembre 2008, deux députés présentaient à la presse un rapport sur les problèmes d’addiction aux jeux vidéo en ligne. Un an et demi plus tard, une proposition de loi est enregistrée à l’Assemblée nationale sur l’« éducation à la santé et la protection des enfants et des adolescents contre la cyberaddiction » aux jeux vidéo. Mais l’initiative de ce texte ne vient pas des députés. Ce sont des élèves de l’école Les Alpinias de Petite-Ile à La Réunion qui en ont eu l’idée lors du Parlement des enfants, le 5 juin dernier.

Le texte a évidemment été remis en forme par les députés, menés par le socialiste Patrick Lebreton, élu de La Réunion, et enregistré le 13 juillet. Mais dans l’introduction de l’exposé des motifs, les élus reconnaissent que les enfants ont fait un « travail de qualité, conduit par des usagers de jeux vidéo ». L’exposé des motifs lui-même est celui que les enfants ont rédigé.

Le texte de cette proposition de loi est disponible sur le site de l’Assemblée nationale. Il compte quatre articles. Son objectif est d’empêcher une utilisation abusive des jeux vidéo qui se quantifie par deux heures quotidiennes passées devant l’écran. A ce rythme, le joueur s’exposerait à divers troubles : agressivité, asociabilité, fatigue visuelle, nervosité, vertiges, etc.
Sessions de jeu et pauses de 30 minutes

La loi s’adresse en fait aux pouvoirs publics et aux industriels du jeu vidéo. Les premiers doivent fixer un cadre réglementaire et les seconds mettre en place des mesures techniques pour limiter les sessions de jeu. L’Education nationale doit, par exemple, mettre sur pied un programme de prévention des comportements à risque auprès des élèves, et ce, pendant leur temps scolaire.

Le ministère de la Santé, lui, est chargé de monter un « plan d’action permettant notamment de former et de sensibiliser les professionnels de l’addictologie aux problèmes d’utilisation excessive de jeux vidéo ». C’est aussi ce ministère qui va devoir traiter avec les industriels pour mettre en œuvre la seule mesure vraiment concrète du texte : la mise en place de systèmes (a priori techniques, mais ce n’est pas précisé) « favorisant notamment des sessions de jeu plus ou moins courtes et marquées de pauses obligatoires de trente minutes, voire plus pour des jeux de longue durée ».

Le texte a été renvoyé à la Commission des affaires culturelles et de l’éducation. Son examen n’est pas encore programmé, encore moins son passage dans l’hémicycle. D’autant que les propositions de loi, des textes écrits par les députés, laissent dans la grande majorité des cas la priorité aux projets de loi, c’est-à-dire les textes issus du gouvernement.

SOURCE 1
SOURCE 2

Mise en ligne le 5 novembre 2010
Retour Haut de page

RECHERCHE

  • Recherche avec Spip


>> Faire une recherche Qwant

  • Ressources des Ceméa : Activités autour des médias et du numérique et l’Univers Comprendre : Médias, numérique, éducation et citoyenneté
  • (...) Voir le site

site du festival d'Éducation
Site du festival du film d'Éducation

EVENEMENT
  • • Les clés des médias, une série de programmes courts pour comprendre les médias
    11 décembre 2018

  • • Les Ceméa sont associés à France-Fraternités
    12 décembre 2018

  • • Résultats de l’enquête 2018 de l’oservatoire des pratiques numériques de jeunes en Normandie
    24 janvier 2019

  • DERNIERS ARTICLES
    Follow cemeaeejm on Twitter
  • • Construire des politiques publiques cohérentes pour la petite enfance et renforcer l’offre d’activités alternatives aux écrans, gratuites et sécures
    22 novembre 2019

  • • Résultats d’une étude sur les relations affectives des adolescents et les réseaux socio-numériques
    31 octobre 2019

  • • Dénonciation d’une initiative cynique, « mes-allocs.fr »
    9 septembre 2019

  • • Oui à un Conseil de déontologie journalistique et de médiation, non à un Conseil de l’ordre !
    27 juin 2019

  • • Le Conseil de déontologie journalistique et de médiation en bonne voie
    18 juin 2019

  • • Le film L’heure de la sortie, Prix Jean Renoir des lycéens 2019
    12 mai 2019

  • • Le Collectif Enjeux e-médias réagit à l’appel des 3 académies sur l’enfant, l’adolescent, la famille et les écrans
    26 avril 2019

  • • Etre citoyen dans la société numérique
    5 avril 2019

  • • Le rapport annuel 2019 de l’Observatoire de la déontologie de l’information
    27 mars 2019

  • • Le guide numéro 2 de La famille tout écran, une nouvelle édition !
    27 février 2019

  • • Combattre les préjugés sur les réseaux sociaux
    25 février 2019

  • • Ce qu’est un Conseil de presse !
    18 février 2019

  • • Les propositions de l’ODI pour la création d’un conseil de presse
    24 janvier 2019

  • • Résultats de l’enquête 2018 de l’oservatoire des pratiques numériques de jeunes en Normandie
    24 janvier 2019

  • • Les actions des Ceméa tout au long de l’année 2018
    19 janvier 2019

  • • Infox, les outils utilisés par l’AFP
    13 janvier 2019

  • • ÇaNousRegardeTous - la nouvelle campagne de sensibilisation à la signalétique jeunesse du CSA
    2 janvier 2019

  • • Les Ceméa sont associés à France-Fraternités
    12 décembre 2018

  • • Les clés des médias, une série de programmes courts pour comprendre les médias
    11 décembre 2018

  • • Voici le palmarès du Festival international du film d’éducation 2018
    11 décembre 2018

  • • Pour un numérique inclusif
    30 novembre 2018

  • • Pour la création d’une instance de déontologie de la presse
    28 novembre 2018