Comprendre les médias >> Jeux vidéo

L’addiction des jeunes aux jeux vidéos : mythe ou réalité ? (recherche)

Dépression, phobie sociale, chute des résultats scolaires... ces éléments, souvent associés aux jeux, sont-ils un mythe ou une réalité ? Parents comme enseignants sont confrontés à l’engouement d’une frange de jeunes pour les jeux vidéos. A quel moment peut-on parler de pathologie du jeux ? Quelle proportion de jeunes est réellement touchée par l’addiction ?

"La plupart des recherches reliant jeu vidéo et comportements négatifs ont des limites méthodologiques qui empêchent les chercheurs d’identifier les causes réelles des troubles observés chez les joueurs. Par exemple, il est difficile de déterminer si le jeu vidéo mène à des comportements négatifs (par exemple, à la dépression) ou si ce sont ces comportements négatifs qui conduisent les jeunes à surinvestir les jeux vidéos", prévient un article publié dans la revue "Pediatrics".

Les résultats de l’étude parue dans Pediatrics se fondent sur des données collectées auprès de 3 000 enfants et adolescents de Singapour, interrogés chaque année entre 2007 et 2009. Les auteurs ont demandé aux participants de compléter un questionnaire permettant de mesurer leurs compétences sociales, leur degré d’impulsivité, leur qualité de relation à leurs parents, et leur rendement scolaire. Ce questionnaire détecte aussi la phobie sociale, la dépression et le niveau d’anxiété. Il permet aussi de déterminer si l’enfant satisfait aux critères de "jeu pathologique".

L’étude renseigne les taux de "jeu pathologique". Les chercheurs ont découvert que la plupart des enfants (90%) n’avaient pas d’addiction aux jeux, au terme des 3 ans d’étude. Les jeunes qui jouaient en moyenne 19 heures par semaine au début de l’étude ("taux encore étonnamment élevé", selon les chercheurs) ne présentaient pourtant pas de pathologie la troisième année. "Les jeunes devenus joueurs pathologiques à la fin de l’étude jouaient en moyenne 31 heures par semaine (près d’un emploi à temps plein) la première année", précise l’article.

Quels sont les facteurs prédictifs d’addiction aux jeux vidéos ? Il semblerait que des compétences sociales pauvres et une impulsivité importante soient les prédicteurs majeurs des problèmes d’addiction aux jeux. "Ces enfants présentaient également des problèmes de santé mentale et des difficultés scolaires importantes". Dans l’autre sens, les enfants ayant des niveaux élevés d’addiction au début de l’étude présentaient au terme des 3 ans des symptômes de dépression, anxiété, phobie sociale, et des difficultés scolaires importantes.

Sources : site Tout’ Educ

Gentile, D., Choo, H., Liau, A., Sim, T., Li, D., Fung, D., & Khoo, A. (2011). Pathological Video Game Use Among Youths : A Two-Year Longitudinal Study PEDIATRICS, 127.

Mise en ligne le 27 février 2011
Retour Haut de page

RECHERCHE

  • Recherche avec Spip


>> Faire une recherche Qwant

  • Ressources des Ceméa : Activités autour des médias et du numérique et l’Univers Comprendre : Médias, numérique, éducation et citoyenneté
  • (...) Voir le site

site du festival d'Éducation
Site du festival du film d'Éducation

EVENEMENT
  • • Les clés des médias, une série de programmes courts pour comprendre les médias
    11 décembre 2018

  • • Les Ceméa sont associés à France-Fraternités
    12 décembre 2018

  • • Résultats de l’enquête 2018 de l’oservatoire des pratiques numériques de jeunes en Normandie
    24 janvier 2019

  • DERNIERS ARTICLES
    Follow cemeaeejm on Twitter
  • • Construire des politiques publiques cohérentes pour la petite enfance et renforcer l’offre d’activités alternatives aux écrans, gratuites et sécures
    22 novembre 2019

  • • Résultats d’une étude sur les relations affectives des adolescents et les réseaux socio-numériques
    31 octobre 2019

  • • Dénonciation d’une initiative cynique, « mes-allocs.fr »
    9 septembre 2019

  • • Oui à un Conseil de déontologie journalistique et de médiation, non à un Conseil de l’ordre !
    27 juin 2019

  • • Le Conseil de déontologie journalistique et de médiation en bonne voie
    18 juin 2019

  • • Le film L’heure de la sortie, Prix Jean Renoir des lycéens 2019
    12 mai 2019

  • • Le Collectif Enjeux e-médias réagit à l’appel des 3 académies sur l’enfant, l’adolescent, la famille et les écrans
    26 avril 2019

  • • Etre citoyen dans la société numérique
    5 avril 2019

  • • Le rapport annuel 2019 de l’Observatoire de la déontologie de l’information
    27 mars 2019

  • • Le guide numéro 2 de La famille tout écran, une nouvelle édition !
    27 février 2019

  • • Combattre les préjugés sur les réseaux sociaux
    25 février 2019

  • • Ce qu’est un Conseil de presse !
    18 février 2019

  • • Les propositions de l’ODI pour la création d’un conseil de presse
    24 janvier 2019

  • • Résultats de l’enquête 2018 de l’oservatoire des pratiques numériques de jeunes en Normandie
    24 janvier 2019

  • • Les actions des Ceméa tout au long de l’année 2018
    19 janvier 2019

  • • Infox, les outils utilisés par l’AFP
    13 janvier 2019

  • • ÇaNousRegardeTous - la nouvelle campagne de sensibilisation à la signalétique jeunesse du CSA
    2 janvier 2019

  • • Les Ceméa sont associés à France-Fraternités
    12 décembre 2018

  • • Les clés des médias, une série de programmes courts pour comprendre les médias
    11 décembre 2018

  • • Voici le palmarès du Festival international du film d’éducation 2018
    11 décembre 2018

  • • Pour un numérique inclusif
    30 novembre 2018

  • • Pour la création d’une instance de déontologie de la presse
    28 novembre 2018